Stupeur et confinement : ou le développeur Agile face au confinement et au covid-19

Intelligence

L’approche Agile est dépassée !

Cette fois-ci on y est, l’approche Agile est définitivement dépassée. Il faudra faire évoluer le manifeste Agile, ou compléter cette approche avec d’autres méthodes qui apporteront plus de sens à nos projets et à nos sociétés !

innovation

L’heure du bilan est encore trop hâtive, mais, regardons la réalité bien en face, l’appel systématique à l’Agile pour les projets informatiques nous a tous rendus un peu idiots, et il va falloir la dépasser, et aller au-delà de celle-ci. En fait, c’est aussi l’appel systématique aux frameworks de type Scrum, quel que soit le contexte du projet, qui doit être aussi remis en cause. En effet nous nous étions tranquillement réfugiés derrière nos beaux tableaux Kanban avec nos jolis Post-its, et on se rend compte qu’un petit virus provoque une belle pandémie qui stoppe en quelques jours toute l’économie mondiale ! On a l’air malin avec nos belles applications Agiles, pleines d’innovations, nous permettant de réserver un logement avec Airbnb pour notre prochain séjour à Venise, nous permettant de réserver un Uber, nous permettant d’acheter un billet d’avion dernière minute… Alors que nous sommes tous confinés chez nous et que le besoin réel, c’est juste des masques, des lits d’hôpitaux, du gel hydroalcoolique, des aide-soignantes pour s’occuper des malades du virus, des paysans pour nous nourrir, des éboueurs pour vider nos poubelles ! Nos Sprints, nos user story, nos Epic n’ont rien prévu de tout cela.

Et je vois encore sur Internet, des consultants nous dire, grâce à l’agilité, nous traversons la crise et sommes efficace… Mais on les arrêtera jamais ! Regardez la réalité en face !

L’Agilité nous permet de vivre au mieux la crise

Beaucoup vont me dire que c’est l’agilité qui nous permet de réagir au mieux face à la situation inédite de la pandémie du Covid-19. Et ils ont bien raison. Les organisations les plus « Agiles » sont celles qui vivent le mieux cette période, en ayant des équipes qui savent s’auto-organiser grâce à leurs interactions, et leur capacité d’adaptation au changement.

Oui, très bien, mais après… Il va falloir sortir de cette crise, et sans plan, on risque de nouveau d’être dans une nouvelle crise, financière cette fois-ci. Et l’agilité, qui privilégie l’adaptation au changement, plus que le suivi d’un plan, risque de nous amener petit à petit, dans une crise profonde. Nous avons survalorisé la flexibilité et l’agilité, sans imaginer que l’économie et la société tout entière pouvaient se figer brutalement, faute d’avoir un véritable plan en cas de pandémie.

Il faut et il est urgent de dépasser l’agilité

Il faut donc dépasser l’agilité désormais. C’est-à-dire, être Agile, dans les phases de management qui le nécessite et avoir un plan, être prédictif sur le moyen long terme. Il faut enfin comprendre que l’Agilité, n’est pas une approche de management et d’organisation de projets qui répond à tous les besoins. Et l’agilité a de vraies faiblesses, dans le moyen long terme !

Le monde est plus complexe que ce que veut nous résumer l’approche Agile. Il faut affronter cette complexité, et celle-ci ne fait pas appel uniquement à de l’agilité. Dans l’agilité, un product Owner doit se dire, « qu’elle est l’opportunité de faire ceci ? ». Existait-il un product Owner se disant il y a quelques mois, il y a une belle opportunité à fabriquer des masques et des respirateurs pour les hôpitaux ? Non, car il n’y avait aucune valeur à le faire il y a quelques mois. Les seuls qui ont pu avoir cette approche, c’est ceux qui avaient une approche par le risque, et non une approche 100% agile. Des approches projets plus en mode prédictive nous auraient mieux préparées à une pandémie que l’agilité !

La réalité, c’est que de nos jours, nos organisations, nos sociétés, sont en interaction avec d’autres systèmes et sont devenues très complexes. Cela crée de l’imprévu, et rapidement, un changement à de grandes répercussions. L’agilité a pour force d’être une approche adaptative. D’où l’importance du contexte ! L’agilité doit continuer à vivre, s’il faut une approche adaptative. Mais si le contexte change, si le sens du projet le nécessite, il faudra dépasser la simple méthode Agile. Il faudra se dépasser, ne plus se réfugier derrière des sprints, des Kanban et des post-its. Il faudra prendre plus de recul, donner plus de sens à nos projets.

Pourquoi en sommes-nous là ?

Je crois un peu par fainéantise. Les méthodes Agiles, comme SCRUM ou SAFe (SAFe : Scaled Agile Framewok), ont été très bien commercialisées par des consultants, qui avaient plus l’air de pro du marketing, que de pros en conduite de projet (cela reste mon avis). Et ce qu’ils avaient à nous vendre avait du sens et des valeurs. Le manifeste Agile a et aura toujours ce sens et ces valeurs. Toutes les équipes ont donc adopté en masse ces approches, en faisant bien souvent, du pseudo Agile, en faisant perdre du sens aux valeurs de ces approches. En fait, les équipes ont suivi les prescriptions, au lieu de se focaliser sur les valeurs de ces approches : il faut faire comme ceci, comme cela. On parle d’ailleurs malheureusement, plus souvent de SCRUM que du manifeste Agile (je vous conseille de relire les quatre valeurs et les douze principes fondateurs).

Que devons-nous faire maintenant ?

Partir du pourquoi et voir loin. Donner plus de sens au pourquoi du projet, au sens de nos organisations et sociétés, pour mener des projets avec les outils que vous avez à votre disposition. Cela est très différent de dérouler le processus SCRUM à chacun de vos projets sans vous poser les vraies questions sur le sens. Il va nous falloir faire plus d’efforts et être plus intelligents dans nos projets !

Qu’est-ce que l’intelligence dans le pilotage de projet ?

L’intelligence dans le pilotage de projet, c’est de savoir sortir des méthodologies, des processus, pour se focaliser sur le sens du projet, sa finalité. La seule vraie approche projet qui fonctionne, c’est celle qui s’adapte à votre projet. Ce n’est pas l’inverse, votre projet qui doit s’adapter à l’Agilité !

La méthode et l’intelligence ne servent à rien si l’on ne se sert pas des informations que l’on peut traiter pour préparer nos décisions de conduite de projet. Or, ces décisions de conduite de projets ne peuvent pas rester les mêmes s’il s’agit de gérer l’équipe de développement sur site ou en télétravail, gérer les délais, gérer les aspects financiers, gérer un événement externe de type épidémie. Plus vous allez arriver à vous projeter loin dans le temps, plus vous allez être capable de gérer beaucoup d’inconnues, d’éléments soumis à des conditions internes et externes, plus vous serez à même de mener à bien vos projets.

J’ai essayé de schématiser cette vision projet et les exigences associées :

Exigences pour la gestion de projet

L’intelligence dans la conduite de projets c’est :

  1. savoir récupérer des informations dans son environnement et pas que dans ses outils ;
  2. pour déceler ce qui les relient pour comprendre la situation ;
  3. afin de s’en servir pour prendre les meilleures décisions.

L’inconvénient de ce que je vous dis là, c’est que c’est plus complexe, et plus difficile à vendre pour tous ces consultants qui se sont collé une belle étiquette d’expert en agilité, spécialiste SCRUM ou SAFe !

Les méthodes efficaces sont celles qui sollicitent notre intelligence

Plus vous suivez une méthode de projet à la lettre, en suivant par exemple les processus SCRUM, moins vous sollicitez vos modes supérieurs de décisions dits intelligents.

Il y a d’ailleurs des chercheurs qui ont démontré que la compétence était inversement proportionnelle au degré de procédure de l’activité (réf. Guy Le Boterf). Bref, plus on vous mâche le travail avec de la méthode, type application de SCRUM à la lettre, moins vous réfléchissez, et plus ce sera difficile de donner du sens au projet. Donc, moins il y a de procédures, plus on est intelligent et plus c’est « procéduralisé » plus … non, je ne le dirais pas quand même !

Adoptons des démarches projets pour réfléchir bien, vite, en se projetant dans le temps

Il nous faut nous focaliser sur des démarches projets et mental nécessaire à une gestion « proactive » et qui donnent du sens.

Oui, car nous devons prendre en compte la complexité du monde et de nos sociétés. Regardons bien l’impact du Covid-19 sur nos sociétés et projets. Il nous faut absolument dépasser l’agilité, elle nous a permis de grandir encore en pilotage de projet. Cette fin du tout agile va nous permettre de mieux nous adapter au sens que l’on va donner à nos projets désormais. Il nous faut aller sur des méthodes et des comportements qui sollicitent notre intelligence, ce qui nous permettra de mieux affronter les défis de l’après Covid-19, d’affronter les défis de demain et la complexité de notre monde.

Il est vraiment temps et urgent d’aller au-delà de l’agilité.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos relations en cliquant sur les boutons ci-dessous :

 

Leave A Comment?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.