Le numérique est-il soutenable ?

Que vous soyez dirigeant d’entreprise, CIO, manager dans la fonction publique, décideur, développeur, Product Owner, Chef de projets, architecte SI, administrateur système, il devient nécessaire de vous intéresser à la soutenabilité de vos services numériques. Pourquoi ? Car il en va de votre image, de la pérennité de votre système d’information, de votre capacité à recruter de jeunes talents, de la gestion des risques financiers associés à votre système d’information et enfin, il s’agit que notre planète reste habitable pour le plus grand nombre et les générations futures !

Pour commencer, je vous conseille tout d’abord de comprendre pourquoi il faut passer à l’action ! Pour cela, voici quelques méthodes et outils accessibles à tout le monde :

Ci-dessous, les liens utiles pour passer à l’action !

Liens pour la Gouvernance

Think tank – The Shift Project
https://theshiftproject.org/ avec son rapport « IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU NUMÉRIQUE : TENDANCES À 5 ANS ET GOUVERNANCE DE LA 5G » https://theshiftproject.org/article/impact-environnemental-du-numerique-5g-nouvelle-etude-du-shift/ et le rapport sur la sobriété numérique : https://theshiftproject.org/article/deployer-la-sobriete-numerique-rapport-shift/

Les Publications de l’INR | Référentiels et livres blancs
https://institutnr.org/publications-inr

Le guide WWF pour un système d’information écoresponsable : https://www.wwf.fr/sites/default/files/doc-2017-07/110427_guide_pour_un_systeme_dinformation_ecoresponsable.pdf

Liens pour la sensibilisation sur le sujet

Je vous conseille fortement de suivre un atelier Fresque du Numérique : https://www.fresquedunumerique.org/ (un atelier en ligne en attendant que je suive la formation d’animateur 😉)

Sinon, voir les liens cités plus haut.

Liens vers des outils pour établir un bilan carbone d’un projet ou d’un système d’information

Pour faire un diagnostic, EcoInfo du CNRS : https://ecoinfo.cnrs.fr/ecodiag-calcul/

Différents outils opérationnels du Club Green IT pour accélérer la convergence entre transition numérique et écologique : https://club.greenit.fr/outils.html

Liens pour l’éco-conception

Référentiel général d’écoconception de services numériques (RGESN) – Numérique écoresponsable
https://ecoresponsable.numerique.gouv.fr/publications/referentiel-general-ecoconception/

Auditez votre site internet | Ecoindex
http://www.ecoindex.fr/

Liens vers des retours d’expériences

Franchement, pour moi, le meilleur retour d’expérience dans le domaine des services numériques reste celui d’OCTO, car il est fait avec toute transparence et avec humilité : REX bilan carbone d’une ESN – Compte-rendu du talk de Alexis Nicolas à la Duck Conf 2021 | OCTO Talks ! https://blog.octo.com/rex-bilan-carbone-dune-esn-compte-rendu-du-talk-de-alexis-nicolas-a-la-duck-conf-2021/

Bilan carbone façon OCTO : l’exploration continue et ça secoue ! | OCTO Talks !
https://blog.octo.com/lexploration-continue-et-ca-secoue/

Un exemple concret d’écoconception dans le développement Web.

L’écoconception depuis les tranchées du développement web | OCTO Talks !
https://blog.octo.com/ecoconception-depuis-les-tranchees-du-developpement-web/

Autres liens

Green IT – la communauté des acteurs de la sobriété numérique et du numérique responsable (Green IT, low-tech numérique, écoconception web et de service numérique, etc.)
https://www.greenit.fr/

Collectif conception numérique responsable
https://www.conception-numerique-responsable.com/

EcoInfo – Pour une informatique éco-responsable
https://ecoinfo.cnrs.fr/

 
Fresque du Numérique

Ça y est, avec MSI.nc, je suis allé plus loin dans ma démarche responsable et environnementale, et pour cela j’ai participé à la Fresque du Numérique !

C’est un atelier pour comprendre en équipe et de manière ludique les enjeux environnementaux du numérique.

Extrait Fresque du Numérique

Extrait Fresque du Numérique

Dans le cadre de mes projets de dématérialisation, j’entends encore trop souvent « c’est dématérialisé, donc c’est Green, positif et écologique » !

Fresque du Climat

Fresque du Climat

Le numérique peut nous apporter beaucoup de choses positives collectivement certes, mais il a aussi bien des impacts négatifs qu’il faut connaître pour prendre les bonnes décisions. Et avec MSI.nc je veux prendre les bonnes décisions dans le cadre des projets de dématérialisations auxquels je participe. Je m’engage à intégrer cette contrainte pour que les projets numériques et de dématérialisations auxquels je participe soient soutenables.

Basée sur la pédagogie de La Fresque du Climat (pour rappel, je suis animateur de la Fresque du Climat en Nouvelle-Calédonie, n’hésitez pas à me solliciter pour en organiser une via le formulaire de contact), La Fresque du Numérique permet à tous et toutes de comprendre ces impacts environnementaux et de réfléchir à des actions pour réduire ces impacts tout en passant un bon moment.

N’hésitez pas à rejoindre le mouvement en participant à un atelier !

Vous pouvez vous inscrire ici sur : https://www.fresquedunumerique.org/
Vous pouvez me contacter pour l’animation d’un atelier Fresque du Climat en Nouvelle-Calédonie, et j’espère devenir animateur de la Fresque du Numérique rapidement. Je vous tiens informé sur ce point…
Vous pouvez suivre également une formation sur le GreenIT que j’anime sur le territoire (première session ici avec l’IFAP).

 
Microsoft-Teams

Tout d’abord, pour commencer, je suis toujours aussi impressionné sur la capacité marketing de Microsoft. Franchement, respect sur ce point.

En moins de deux ans, Microsoft a su imposer sa solution Teams dans les organisations clientes d’O365. Microsoft applique toujours cette même stratégie commerciale si redoutable et si efficace : je vois une solution concurrente prendre le dessus (ici, dans notre cas, Slack), j’essaye de racheter à bon prix cette solution et/ou je lance ma propre solution, et dans ce cas, je réalise une copie moins riche et moins ouverte, mais très esthétique, mais bien intégrée dans mon écosystème Microsoft. Je l’offre à mes clients, si possible, gratuitement, voire à très bon prix et je force son usage avec tous mes partenaires à travers la planète. Et ça marche. Ca a marché pour Outlook + Exchange, ça a marché pour Azure, ça a marché pour Microsoft Project … mais il faut tout de même le noter, avec un échec notoire : Internet Explorer.

Le résultat, en 2021, une grande partie d’entre nous utilise Microsoft Teams au bureau. Il faut aussi le dire, Microsoft peut dire merci au Covid qui l’a tout de même aidé un peu dans son Marketing.

Je ne sais pas vous, je trouve cet outil à la fois super, mais aussi, par moment, horripilant.

Super pour sa facilité de prise en main, et son côté collaboration et communication très pratique.

Horripilant, car après moins de deux ans, c’est vraiment le foutoir au niveau communication. J’ai déjà personnellement une douzaine d’équipes dans Teams, plus de 30 canaux. Tous les utilisateurs y mettent tout et n’importe quoi sans réelle organisation et réelle coordination. J’y retrouve du tchat, des documents (parfois très confidentiels, et pas très RGPD compliance), du planning, de la gestion de tâches, des Kanbans, de l’agenda… Et tout cela, sans avoir diminué drastiquement le nombre de mails et d’invitations dans ma messagerie. Quel est l’intérêt dans ce cas d’un tel outil ? Pourquoi chaque matin, dois-je passer autant de temps sur Outlook pour relever mes mails, et après le même temps sur Teams pour relever les messages me concernant dans les conversations et canaux d’équipes ? C’est ça le progrès de ces outils très collaboratifs ? Est-ce vraiment soutenable tout cela ?

Qu’est-ce que Teams m’apporte réellement en dehors du Tchat et de l’organisation des réunions à distance ?

Je pense que les organisations ont réellement intérêt a se poser la question. Car non seulement, Microsoft Teams peut avoir un impact positif et négatif sur la productivité de leurs collaborateurs, mais également, Microsoft Teams nuit à la maîtrise de la communication au service de la structure. Cette communication qui part dans tous les sens en moins de deux ans sur cet outil de Microsoft peut avoir au moins deux conséquences graves pour les organisations :

  • Communication d’informations confidentielles vers des collaborateurs et menace d’un usage détourné de celles-ci
  • Exposition à des amendes à moyen terme pour non-respect de la réglementation RGPD (pour rappel Teams = Microsoft = droit américain … particulièrement, si votre Cloud Microsoft se trouve hébergé dans un pays non européen … et c’est le cas ici en Nouvelle-Calédonie, où très souvent l’hébergement Microsoft se trouve en Australie).

Mon conseil aux organisations clientes Microsoft, vous devez reprendre le contrôle de vos données. Ce n’est pas à Microsoft de vous dicter la règle pour la gouvernance de vos informations. Pour chaque information, il faut se demander quels sont les usages, et en fonction choisir l’outil adéquat. Ce n’est pas l’inverse ! J’ai un outil sympa et pas cher, les utilisateurs l’aiment bien, j’y mets donc toutes mes informations sans contrôle.

En 2021, travailler sur les documents importants de manière collaborative ne signifie pas les partager et diffuser sans contrôle dans Microsoft Teams.

Enfin, n’oublions pas d’être responsables dans nos usages numériques pour que notre monde reste soutenable, et posons-nous les bonnes questions avant le déploiement de tout nouvel outil.