28 janvier – Journée de la protection des données

Données personnelles

Digitalisation et liberté, faut-il choisir ?

Je suis tombé récemment sur un article où un intervenant, expert du digital, président d’une société internationale avec plus de 900 collaborateurs dans le monde (mais je ne citerais pas son nom) déclarait que « l’anxiété que l’on met autour des technologies de digitalisation et dématérialisation n’est pas justifiée » ! Etant présent sur terre au moment des révélations d’Edward Snowden (ce qui ne doit pas être le cas de cet intervenant qui semble avoir un très gros égo lui permettant d’être assez souvent en orbite !), j’ai trouvé cela assez fort comme certitude de la part d’un expert en digitalisation.

Me concernant, je n’ai que des doutes sur ce sujet là où cet expert semble avoir que des certitudes !

Pour justifier le fait que la dématérialisation et la digitalisation de nos sociétés n’ont aucun impact sur nos vies privées, cet expert nous rassure en indiquant que l’utilisation de nos données privées n’exerce pas de pression sociale plus forte ou moins forte que la pression sociale qui s’exerçait jadis dans nos villages. SIC! Moi qui suis né dans un village à la fin des années 1960 avant l’avènement de l’informatique, je peux vous dire qu’il n’y a jamais eu aucune divulgation sur ma vie privée et donc strictement aucune pression. Sur la place du village, personne n’était informé et n’avait accès à mon « histoire » et à ce que j’avais fait, vu, échangé, ni avec qui, avec quoi, comment… Aucun de mes recruteurs par la suite, n’a pu retrouver depuis son téléphone, son ordinateur, ou devrais-je dire, depuis son minitel, traces de mes origines, de mes relations, de mes exploits de jeunesse, de mes croyances.

Dans cet article, cet expert, enfonce le clou sur le concept de vie privée, qui pour lui, est revenu à la mode il n’y a pas si longtemps que ça. Pour lui toujours, c’est un sujet que l’on aime mettre sur la place publique, mais il ne préoccupe pas les gens le matin quand ils se réveillent.

C’est bien pourquoi il faut dédier ce 28 janvier à la protection des données.

En effet, force est de constater que tout va bien dans le meilleur des mondes pour les leaders du digital !

C’est bien triste ce peu de cas que l’on fait de nos données personnelles au niveau de ces grands groupes du digital.

Le 28 janvier – Une journée dédiée à la protection des données

En 2020, nos données à caractère personnel sont un peu partout, stockées en masse et font l’objet de traitements dans tous les secteurs : domaines publics, secteur de la santé, transaction financière, utilisation de services, lors de nos déplacements ou lors de toutes activités sur internet.

Et en 2020, les particuliers ne sont pas conscients des risques liés à la protection de leurs données à caractère personnel.

Il est donc très utile, au vu du pouvoir pris par les GAFAM, et au vu des discours très peu professionnels de certain expert leader dans le digital, de consacrer une journée sur la protection des données pour communiquer et sensibiliser sur le sujet.

Pour rappel, quelques conseils concernant vos données digitales

Je me permets donc, en cette journée consacrée à la protection des données, de vous faire quelques rappels

Ne communiquez pas n’importe quelle information sans vous demander pourquoi

Dès que l’on vous demande en ligne des informations personnelles, demandez-vous pourquoi ces renseignements sont nécessaires, quel usage va en être fait, et par qui ? N’oubliez pas qu’aujourd’hui, les capacités de l’informatique vont permettre de conserver à vie ces informations.

Renseignez-vous sur l’entreprise qui est derrière la demande de données personnelles

Aujourd’hui, tout site Web qui collecte des données doit vous donner sa politique de gestion de vos informations.

Agissez et soyez maître de vos données personnelles

Si vous avez un doute sur l’usage de vos données personnelles au niveau d’une organisation, prenez contact avec eux. En général, cette organisation sera attentive à votre préoccupation et vous fera un retour. Vous pouvez également faire du préventif, en refusant d’être contacté, en refusant les cookies, en retirant votre mail des nombreuses listes de diffusion…

Protégez certaines de vos données sensibles

Ayez une version floutée de votre passeport ou de votre carte nationale d’identité pour pouvoir la transmettre sans détournement d’usage. Rappelez-vous que le responsable d’un traitement de données personnelles ne peut collecter que les données d’identification qui sont pertinentes pour ce qu’il a l’intention d’en faire. Il doit également signaler quelles données il collectera et l’usage qu’il en fera. Rappelez-vous que Les copies de la carte d’identité étant par essence sensibles, puisque pouvant servir à des usurpations d’identité, ne doivent pas être conservées, sauf en cas de nécessité particulière qu’il faut alors justifier. Pour information, les banques font exceptions à cette règle de conservation de votre document d’identité. Dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent, les banques ont obligation de prendre une copie de votre carte d’identité.

Protégez vos équipements contenant vos données personnelles

La protection de vos équipements numérique par un mot de passe fiable ou une identification biométrique est un minimum. Idéalement, le contenu sensible se trouvant sur ces derniers devrait être chiffré.

Protégez vos identifiant et mot de passe

Votre identité en tant qu’individu revêt désormais une dimension digitale et connectée (pseudo, identifiant, adresse mail, profil, avatar, etc.). Si vous souhaitez protéger votre identité, vous devez choisir des mots de passe difficile à deviner (au moins huit caractères en utilisant des lettres, des chiffres et des symboles) et différent pour chaque site Web, compte ou appareil. Protégez votre moyen de conservation de ces différents mots de passe.

Protégez vos échanges

Si vous devez transmettre à un tiers des données personnelles, pensez à privilégier des modes d’échanges sécurisés. Pour cela, vérifiez, si c’est une activité en ligne, que le site est crypté (site Web en HTTPS et validité du certificat associé), si c’est via messagerie instantanée, privilégiez une messagerie cryptée de bout en bout comme Signal, plutôt que celles détenues par Facebook (Messenger, WatsApp, Instagram sont donc à éviter) et évitez la pièce jointe par mail non protégée.

Modifiez les paramètres de confidentialité par défaut

Il est souvent possible de modifier les paramètres de confidentialité. Pensez à les modifier, par exemple, la géolocalisation, la visibilité de vos informations personnelles sur les réseaux sociaux.

Pensez à supprimer les informations personnelles

Avant de vendre, de recycler ou de vous désabonner, assurez-vous d’effacer vos données personnelles. Si vous avez affaire à une organisation, demandez-leur quand et comment seront détruites les données qui vous concernent.

Renseignez-vous auprès des instances pour connaître vos droits

Si vous êtes européen, renseignez-vous sur vos nouveaux droits liés au RGPD, si vous êtes français, renseignez-vous auprès de la CNIL.

 

Leave A Comment?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.